samedi 11 février 2017

Premier amour de toujours (3/3)

Et nous nous retrouvons pour conclure cette trilogie d'articles sur la mythologie grecque ! 

Après t'avoir raconté comment j'ai plongé dans l'amphore et présenté les livres qui ont révolutionné - à mes yeux - celle-ci, il est temps que je fasse le point sur ce qu'elle m'a apporté d'un point de vue personnel (l'amphore, si tu me suis).

Attention, pas mal de photos dans cet article, beaucoup d'approximations (les reproches seront à adresser à mon moi du passé qui n'a pas jugé bon de prendre des notes) et même... le tout premier fanart du Marchand d'âmes !

Si je n'étais pas tombée dans l'amphore, alors jamais...

... je n'aurais eu la curiosité d'apprendre le latin et le grec. Oui, très bêtement. Et c'est là que l'Univers vous réserve de sacrées surprises, car en plongeant dans les déclinaisons et autres joyeusetés linguistiques, j'ai eu la chance de voyager dans le cadre scolaire. Tout d'abord, en Italie...

Il s'agit d'un temple... *herm* Soit celui des Dioscures, soit celui de Vespasien.
Hello Rome du passé !
Et quelques années plus tard, la concrétisation du rêve qui me poursuivait depuis que j'avais plongé dans l'amphore : la Grèce ! ♥

Corinthe. Temple d'Apollon.
Épidaure.
Porte des Lionnes à Mycènes.
Non seulement je prenais l'avion pour la toute première fois, mais en plus, je m'aventurais dans ce pays où tout avait commencé. En avril, en pleine floraison, avec un temps radieux, que rêver de mieux ?

Toute petite je suis devant le Temple de Zeus à Athènes !
L'Acropole d'Athènes !
Les fameuses Cariatides.
Une petite dernière du Parthénon ?
Est-il utile de vous préciser que l'émotion a été à son comble et que j'ai savouré chaque instant ? :)

Si je n'étais pas tombée dans l'amphore, alors jamais...

Et parce que l'Univers aime jouer aux dominos, c'est au cours de ce voyage que j'ai eu deux coups de foudre

Il ne s'agit pas d'un coup de foudre, mais de l'Omphalos, symbole du centre du monde.
(Cette copie romaine se trouve au musée archéologique de Delphes)
Le premier pour un sanctuaire : celui de Delphes. Un sanctuaire consacré au dieu qui s'est imposé dans les légendes des photos qui suivent ;)

Bienvenue au sanctuaire d'Apollon !
Temple d'Apollon.
Théâtre d'Apollon.
La Tholos (mais pas d'Apollon :p).
Comme je te le disais, j'ai eu la chance de découvrir ce pays en avril avec un temps idéal, et le printemps avait drapé le sanctuaire d'Apollon d'or végétal. Difficile de ne pas en tomber amoureuse !

Et mon second coup de foudre, me diras-tu ? Il a eu lieu au musée archéologique d'Olympie où je suis tombée en amour avec... une statue ! 

Je te présente le grand amour de ma vie, mais aussi mon plus grand drame. 

Hermès de Praxitèle ♥
(ou Hermès portant Dionysos enfant)
L'expression "coup de foudre" n'a jamais été aussi juste. Quand je me suis retrouvée face à cette statue, j'ai bel et bien été foudroyée. À tel point qu'il a fallu me tirer hors du musée, car le bus n'attendrait pas toute la journée après moi.
Et ce n'est qu'une fois dehors que j'ai réalisé l'impensable : j'avais oublié de faire le tour de la statue pour l'admirer sous tous ses angles...

Désolée, je n'ai pas trouvé de statue grecque sculptée en plein facepalm. :p

Donc, oui, je le clame haut et fort : 

le grand drame de ma vie est de ne pas avoir pu admirer le fessier d'Hermès. 

Une tragédie que même l'exposition sur Praxitèle qui a lieu au musée du Louvre il y a de cela quelques années n'a pas réussi à adoucir. Une copie ne vaudra jamais l'original et le Louvre ne sera jamais le musée archéologique d'Olympie... 


L'histoire ne s'arrête pas là, comme le prouve la photo ci-dessus. Je suis revenue de Grèce avec mon précieux poster d'Hermès de Praxitèle, poster qui avait quelque peu souffert du voyage. J'ai donc supplié ma mère d'accomplir un miracle. Elle a sorti son fer à repasser et... ne remuons pas plus les blessures du passé, veux-tu ? Le poster a survécu malgré quelques cloques et je continue de le garder précieusement telle une promesse à réaliser : retourner en Grèce un jour et voir ce divin fessier de mes propres yeux !

Si je n'étais pas tombée dans l'amphore, alors jamais...

La curiosité, comme je te le disais plus haut, mais aussi l'imagination. Ces deux mots te résument à eux seuls ce que m'a apporté la mythologie grecque. Encore aujourd'hui je plonge régulièrement dans cette amphore pour en nourrir mes histoires et Le Marchand d'âmes en est la preuve la plus flagrante.

D'ailleurs, je me suis même permise un très léger clin d’œil à mon coup de foudre statuaire : 


Et en 2015, alors que le Marchand était parti en soumission éditoriale, quand une amie (♥) m'a demandé ce que j'aimerais en carte d'anniversaire, que crois-tu que je lui ai répondu ?

Un Orion de Praxitèle, bien sûr !

Sur ce, je clos cette triple parenthèse sur la mythologie grecque. Au plaisir de la rouvrir lors de prochaines rencontres ! (bientôt, bientôt) 

Si toi aussi tu es tombé/e dans l'amphore, viens me raconter ta divinité favorite, ton mythe adoré ou ton coup de foudre statuaire !

© Greg Montani

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire